473, Rue des rippes Chilleys - 01440 VIRIAT
Tél : 04 74 23 57 51 ou Tél : 09 64 46 93 20
Adresse
/
Téléphone

Inscription à nos newsletter

27.5.19: L'US Bressane décroche le bouclier

 Au terme d’un match bien négocié face à une équipe de Provence Rugby trop indisciplinée, les Bressans ont remporté, hier dans l’Ardèche, un titre de champions de France bien mérité.
« C’est un groupe mémorable. Au début des play-offs, mes joueurs m’ont dit qu’ils voulaient gagner les treize matches, et ils l’ont fait. C’était leur objectif et, aujourd’hui, je suis très fier d’eux » livrait, la larme à l’œil, l’entraîneur de l’USB Grégory Garnier, alors que la pelouse était envahie d’une joyeuse marée violette. Le caractère souligné par le coach bressan s’est bel et bien vérifié sur le pré, durant les quatre-vingts minutes d’une rencontre ayant tout de suite tourné en leur faveur. Provence Rugby peut s’en vouloir, tant l’équipe sudiste a offert de fatales munitions à ses adversaires, qui n’en demandaient pas tant. Entre l’indiscipline dans les rucks et en mêlée, les lancers en touche de travers, les coups de pied de dégagement manqués, les Provençaux se sont mis tous seuls dans l’ornière. Appliqués et conservant sans cesse la volonté de faire vivre le ballon, les Bressans ont fait mouche dès la 6e minute, quand Estevenet interceptait une passe dangereuse à 10 mètres de l’en-but, et filait droit en terre promise. Son demi de mêlée Louis Dérudet l’imitait un petit quart d’heure plus tard, concluant un joli mouvement initié côté  gauche. Sonné mais pas K.O., les Aixois lançaient un mouvement de révolte, mais perdaient un très bon ballon à quelques mètres de l’en-but bressan (32e ).
Ce réveil de la force sudiste s’est étiré jusqu’en milieu de deuxième mi-temps, et les hommes de Cédric Despalles ont mis les bouchées doubles pour tenter de faire leur retard. Les supporters provençaux exultaient lorsque Piazzoli allait à dame (56e ), relançant le match alors que l’USB évoluait à quatorze après l’exclusion de Benabdallah (52e ). Mais c’était sans compter sur une formation adverse compacte et défendant bec et ongles le bout de bois qui lui tendait les mains. Elle allait enfin pouvoir poser la main dessus vingt minutes plus tard, à l’issue d’une deuxième période étouffante, offrant la délivrance au peuple violet.